quand souffle le vent du nord

Publié le par Chez libouli

Le traducteur perd le nord

 

 

Un petit polar que ma soeur m'a prêté ; elle habite là-haut  près de Lille et aime bien dénicher des bouquins pas très connus d'auteurs du nord. Ce petit livre est vraiment très bien.

 

J'ai noté cet extrait qui ne va pas vous éclairer sur la trame (un meurtre dans une galerie de peinture, un flic qui s'éprend de la peinture, un étrange traducteur en langue ancienne, des aller-retours dans les temps de Philippe V poury suivre deux peintres...) mais que je dédie à ce blog et à cette fille un peu désenparrée en ce moment :

 

 

"...dites-moi immédiatement les conclusions que vous tirez. Ne réfléchissez pas. Laissez faire l'intérieur de votre être. Dites-moi juste quelques mots essentiels que, jamais ensuite, vous ne pourrez renier. Je ne veux pas vous voir historiciser, comparer, évaluer, supputer ni même  livrer le fruit d'une approche trop instinctive ou émotive. Je veux l'ensemble de tout cela : la synergie des abords, la mise ne phase, quelques lignes tout au plus ou bien seulement un mot incontournable. Je ne veux pas un résumé de thèse passée il y a vingt ans et dont vous avez fait vos choux gras votre carrière durant. Je ne veux pas de ces articles dans les revues spécialisées, si cultivés soient-ils ou pertinents, et qui font une réputation flatteuse à leur auteur. Je ne veux rien de toute cela, juste un jus de mots et de pensées. D'âme même.  Vous voyez ce que je veux dire ? Quelque chose d'essentiel venu de vos entrailles fécondes et multiples. Mieux qu'un condensé, une condensation !"

 

 

 

L'occasion pour parler de cette maison d'édition :

 

http://www.leriffle.fr/produit.php?ref=RN_5&id_rubrique=2

 

 

Commenter cet article