Notre besoin de consolation est impossible à rassasier...

Publié le par Chez libouli

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Sur l'épaule d'un ange, Hymne à la haine

P1110585

trois lectures fortes et délicieuses, trois petits livres qui s'avalent d'un trait (c'est plus difficile pour Notre besoin de consolation...), trois petits bonheurs littéraires : pour la nostalgie, pour l'humour, pour réfléchir.

Hymne à la haine : excellent ! (merci Cathulu)

c'est vrai que les textes datent un peu, les personnages cités ne sont plus de notre temps...mais le mordant et le fond sont universels et intemporels ; vraiment irrésistible !  quelle peau de vache cette Dorothy Parker !

Je hais les Femmes :

Elles me portent sur les nerfs.


Il y a les Femmes d'Intérieur...

Ce sont les pires.

Chaque instant est ficelé de Bonheur,

Elles respirent avec méthode

Et pour l'éternité se hâtent à grand pas vers la maison

Où il faut surveiller le dîner...

Il y a aussi les douces

Qui disent avec un tendre sourire "l'argent ne fait pas le bonheur"

Et ne cessent de me faire admirer leur robe

En me confiant : "je l'ai faite moi-même..."

Et vont épluchant les pages féminines des magazines,

toujours à essayer de nouvelles recettes...

et il y en a pour pas mal d'autres : les hommes, les maris, les acteurs, les collègues....Je me disais que je le verrai bien adapté en "one woman show" part une nana qui aurait de la férocité dans la voix et le corps....genre qui se laisse pas marcher sur les pieds..Anne Roumanoff ou Claudia Tagbo ?

après le rire cynique......



Sur l'épaule de l'ange : poétique (merci Mirotaine)


Des petits poèmes, des pensées égrainées le long des pages...des pépites, des bulles qu'on envoie au ciel...Vous en verrez dans mon blog au fil du temps en citations...

on devrait le transmettre à Brice....

 

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier :

 

Bien sûr il y a ce titre magnifique. Bien sûr il y a l'histoire de l'auteur suicidé...Ce texte n'est pas facile, il se savoure.

Et au lieu de vous écrire un extrait, écoutez le part les Têtes Raides

Commenter cet article