Mes dernières lectures

Publié le par Chez libouli

 

Mot de l'éditeur

 

Ari broie du noir. Les proches de la jeune vampire ont une fâcheuse tendance à disparaître ces temps-ci. Raphaël Montero est parti. Après avoir échappé de peu à un incendie criminel, son père a préféré s’exiler en Irlande, laissant Ari seule avec sa mère. Kathleen, sa meilleure amie, a été assassinée. Et son meurtrier, le vampire Malcolm, est toujours en cavale. Mysty a disparu une nuit de pleine lune. Ari fréquentait la jeune humaine depuis quelques semaines et était parvenue à s’en faire une amie. Pour la première fois depuis qu’elle est vampire, Ari ressent de la peur…À plusieurs reprises, elle a croisé une camionnette avec à son bord un type au crâne rasé et aux yeux vides qui semblait la surveiller. Ce n’était ni un humain ni un vampire. Alors quoi ? Elle décide de quitter la Floride et de se fondre dans l’anonymat de l’université de Hillhouse. Sur le campus, Ari va rencontrer Walker le magicien et des étudiants accros à une nouvelle substance : le V…Le temps des disparitions est la suite de La société des S.

 

Mon grain de sel ♥

 

il n'a pas enflammé les sites (de manière générale) ce livre et pourtant, même si nous sommes peut-être un peu épuisées par la vague vampires et créatures de la nuit, il est très bien.Mais il est édité par L'école des Loisirs, ce qui veut dire quand même quelque chose...Ca tombe bien car le tome 2 sortira en novembre.

 

Le temps des disparitions

 

 

 

 

Le mot de l'éditeur

 

Dans la vie de Pierre, adolescent timide et sans histoire, tout semble normal et lisse. Il partage son temps entre le lycée et le conservatoire, et entretient une correspondance assidue avec sa sœur partie de la maison.
Un samedi après-midi, après des courses chez Ikéa, sa mère leur tourne le dos, à lui et à son père. Elle disparaît, sans rien dire. Quelques heures plus tard, elle envoie un sms: "Ne vous inquiétez pas pour moi. Je n'en peux plus, c'est tout."
Après le choc, la peur et de vaines recherches policières, la vie s'organise autour de cette absence inexplicable. Les repères s'écroulent. Le vernis se fendille et dans cette famille où l'on parlait peu, les langues se délient soudain, révélant des secrets et des drames insoupçonnés. La violence de ce bouleversement transforme le jeune homme réservé, lui apprenant à se débarrasser de ses peurs et de son excessive sagesse.

 

Mon grain de sel

 

De l'humour malgré un sujet triste (la fuite de la mère et le décès d'une soeur). Le vernis d'une famille (de petite bourgeoisie ?) craque de tous côtés. Un roman sur la nécessité de se parler, d'être vrai pour ne pas gacher son exitence. Ce n'est pas non plus un grand coup de coeur comme j'ai pu le voir toutefois dans certains blogs.

 

 

 

 

Publié dans Livres "Ado"

Commenter cet article