Les reliques de Jeanne Bénameur

Publié le par Chez libouli

 

  P1110932

 

http://www.image-amour.net/images/Amour/coeur71.jpg

 

Mot de l'éditeur

 

ls sont trois dans une cabane entre village et décharge, trois hommes âgés sur lesquels le temps n'a plus de prise. Hésior, le magicien, Zeppo, le clown, et Nabaltar, le soigneur de fauves, "trois coeurs collés ensemble". Leur amante, Mira la trapéziste, est morte, et le cirque ne veut plus de l'énigme des trois hommes. En dehors du monde, en dehors du temps, ils existent par le désir toujours vif qui les anime. Unis par leur trésor commun - le coffre contenant le dernier costume de scène de Mira -, ils fabriquent de fausses reliques qu'ils enterrent au pied des églises, des maisons. Parce que la foi ne conduit pas qu'aux saintes, qu'il n'y a pas de grand ou de petit ravissement. Composé dans une langue à la grâce enivrante et au lyrisme brûlant, ce roman brave la mort au nom de l'amour fou.

 

Mon avis

 

Une magicienne de la parole. Je l'ai aimé autant que "Les demeurées", plus encore que "Les insurections singulières"...

 

C'est d'ailleurs pour moi l'occasion de vous raconter que je l'ai rencontrée un soir de mars dans la librairie que je fréquente. Assise sur un tabouret de bar, elle nous a accueilli (nous les clients curieux avides de l'entendre assis sagement devant-elle comme de bons et mauvais élèves) avec un grand sourire ; elle a le sourire lumineux et franc. Elle n'est pas de ces écrivains introvertis, baissant la tête, murmurant, soupirant comme si notre propos était fatiguant à entendre ou alors qu'il était trop difficile de nous expliquer quelquechose qu'on ne comprendrait pas "vous ne pouvez pas comprendre !". Bien sûr, son premier métier dans l'enseignement lui sert. Elle a la parole facile, précise. Elle aime la parole, c'est l'espoir et la force de notre humanité pour elle. Et en plus, elle vous regarde et vous écoute, vous avec les mots qui ne veulent pas sortir aussi facilement de la bouche, de vos hésitations, vos inprécisions...Elle nous a lu un passage (celui du carnet du père) de son dernier livre, elle nous a raconté comment elle était venu à l'écrire...Elle nous a dit que pour elle, la lecture était un art...Elle travaille sur la traduction en italien du livre "Les demeurées", parce qu'elle tient à ce que cela soit fidèle ; elle n'a pas pu suivre certaines traductions dans différentes langues et ne sais pas ce que cela peu donner ; on la sent septique, là. C'est normal, ce sont ses mots, sa parole. Elle est préocupé, et de part ses origines on le comprends d'autant plus, parce qui se passe à Tunis....Peut-être y partira-t-elle (là c'est moi uniquement qui m'interroge)...receuillir leur parole pour nous la communiquer dans un prochain ouvrage ?

 

 

Une bien belle rencontre, une bien belle âme que cette femme.

 

 

 

Vous aimerez aussi Les demeurées

 

Les Demeurées

Publié dans Livres

Commenter cet article

Noukette 07/05/2011 16:00



Quelle chance tu as eu de la rencontrer ! Je viens de teminer Les reliques et encore une fois c'est un coup de coeur ! C'est un livre envoutant !



Chez libouli 09/05/2011 10:43



c'est vraiment une très belle personne !


merci pour ton passage Noukette.



krol 10/03/2011 22:45



Je veux bien ! Et en échange je pourrais t'envoyer la couleur des sentiments ou bien la vie très privée de Mr Sim...



Chez libouli 11/03/2011 07:18



Avec plaisir !



krol 09/03/2011 22:37



Veinarde !


Quant au roman Les reliques, si tu l'as autant aimé que Les demeurées, alors il faut absolument
que je me le procure. Parce que Les demeurées est de loin mon roman préféré de Jeanne Benameur.



Chez libouli 10/03/2011 13:21



Il pourrait devenir un livre voyageur....



Doudette 07/03/2011 12:35



A la façon dont tu parles de J. Benameur, on sent que tu as passé un très très moment avec elle...



Chez libouli 07/03/2011 16:27



Oh Oui ! Si elle passe par chez toi...n'hésite pas.....