Les larmes de l'assassin - Murat

Publié le par Chez libouli

  Les Larmes de l'assassin

 

Le mot de l'éditeur

 

Avec plus de vingt récompenses et une quinzaine de traductions, Les Larmes de l'assassin est devenu un roman culte. Thierry Murat réussit la gageure de l'adapter en bande dessinée, avec la force nécessaire aux terres hostiles de Patagonie et la délicatesse requise par les personnages à la sensibilité enfouie.
Un récit dense, sur l'innocence et le mal, qui interroge la complexité des sentiments humains.

Comment survivre à la mort de ses parents, et auprès de l assassin de ceux-ci? Peut-on s'attacher à un enfant alors qu'on est capable de tuer des humains de sang froid? Peut-il y avoir un rapport filial entre deux êtres que la mort a mis face à face? C'est une terre malmenée par le vent, en bordure du Pacifique qui charrie des blocs d'iceberg, c'est au sud extrême du Chili. C est là que vit Paolo, dans une ferme misérable et isolée, livré à lui-même, plus ou moins abandonné par des parents qui ne s'occupent pas de lui. Si petit, si naïf, quel âge a-t-il ? Il ne le sait. Un jour, un homme arrive jusqu'à la ferme. C'est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Pour lui, le crime est monnaie courante pour régler tout type de conflit : dettes d'argent, bagarres d'ivrognes... Il tue les parents de Paolo pour mettre fin à deux semaines d'errance et s'approprier leur petite bicoque, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Dans un sursaut de bonne conscience? , il épargne Paolo ; il n'a jamais tué d'enfant. Paradoxalement, une relation d'affection naît entre lui et l'enfant. Ils s'apprivoisent. Un an plus tard, un autre voyageur arrive. Luis Secunda, 30 ans, fuyant Valparaiso et sa riche famille, s'installe d'abord à côté dans une cahute qu'il construit, puis l'hiver venu, emménage avec eux dans la ferme. Il apprend à Paolo à lire. Angel n'aime pas cela du tout. Le fragile équilibre affectif entre lui et Paolo est en péril...

 

Mon grain de sel

 

J'ai tout simplement adoré. Je n'ai pas lu le récit de Bondoux dont cette BD est librement adaptée ; mais j'en ai envie...Simple, pur, dur.

 

 

 

Ma note :

 

 

 

A lire (aussi) : Les Larmes de l'assassin

Publié dans Bulles : BD et mangas

Commenter cet article

krol 02/04/2011 09:40



Les larmes de l'assassin de Anne-Laure Bondoux est tout simplement génial ! J'avais adoré ! Et j'aime beaucoup ce qu'elle écrit pour les adolescents !



Chez libouli 04/04/2011 10:28



je vais donc le réserver ! (j'ai lu Le temps des miracles qui m'avait bien plu)