La fourmilière de Jenny Valentine

Publié le par Chez libouli

La fourmilière

 

 

Un coup de coeur que je dois à Cathulu et Marie pour la présentation, avalé d'un trait. Pas de pathos, pas de misérabilisme, une bande de tous les âges, pas toujours aidés par la vie, un secret, des hontes, une main tendue, le pardon (ou pas), l'entraide...L'union fait la force.

 

Vous y lirez

 

Elle a donné l'argent du loyer à Steve en échange de la clé et, dès qu'il a tourné les talons, elle a reveillé le dragon. C'est comme ça que j'appelle ses accès de colère, quand elle déblatère comme si elle avait oublié que j'étais là ou que j'étais une personne, je ne sais pas. [...] Pendant que le dragon continuait de cracher son feu, j'ai fait notre tour de Marry Poppins. J'appelle ça comme ça parce qu'il y a un passage que j'aime beaucoup dans le film : quand Marry arrive avec son sac en tapisserie rempli de choses qui n'entreraient jamais dans un sac en temps normal -des lampes, des vases et des tas d'autres trucs. Mon sac est un peu comme ça aussi. Quand je le déballe j'ai l'impression que ça ne va jamais s'arrêter, je sors toutes sortes d'affaires à disposer un peu partout, histoire de nous sentir chez nous. Notre objet préféré dans ce sac, c'est une étoile en carton percée de trous. Elle était blanche quand on l'a achetée, mais je l'ai peinte il y a des années, je devais avoir six ans, et même si ce n'était pas vraiment un travail d'artiste, j'ai toujours empêché maman de s'en débarrasser. On la place sur une ampoule au plafond et on à l'impression de se retrouver dans une discothèque à Noël. Sauf qu'ici il n'y a pas d'ampoule au plafond, seulement une douille vide qui pendait.

 

 

 

 

ma note

 

 

 

 

Voir aussi : D'où je suis je vois la luneDis oui, Ninon

Publié dans Livres "Ado"

Commenter cet article