Hubert Mingarelli

Publié le par Chez libouli

P1110736

(merci Cathulu !)

Deux de mes auteurs préférés, l'une que j'espère pouvoir rencontrer à la fin du moi à la librairie que je fréquente, l'autre discret et peu (re)connu...pour de la tendresse, de la justesse, la poésie des mots.

Il s'agit pour Hubert Mingarelli cette fois de nouvelles.

Ah ! (soupir)

Lu sur le net (je n'aurai pas mieux dit) :

Ils ne sont jamais nombreux. Un, deux, ou trois. Ce sont des histoires possibles, à hauteur d’homme. Les vies les plus humbles possèdent leur mystère et leur tragédie. Hubert Mingarelli les dévoile au lecteur avec pudeur et poésie.

Voir aussi

http://www.telerama.fr/livres/la-lettre-de-buenos-aires,65522.php

Publié dans Livres

Commenter cet article