Gaston à la maison

Publié le par Chez libouli

 

3 jours

jeudi vendredi samedi

vendredi, des copains ont débarqués, sur le chemin de retour des vacances...arrivée juste après eux, la dernière, bien tendu le couchage n'était pas préparé et pendant l'apéro (alors que je suis arrivée la dernière, je le précise de nouveau et ben, je l'ai fait avec ma copine pendant que ces messieurs...le repas avait été "pensé" (parce que je savais que les amis arrivaient) : vu que c'était juste des pizzas du commerce à réchauffer...mais bon, l'allumage du four ne se fait pas tout seul, hein. Le samedi soir, de retour à 20 heures : "on mange quoi ? (moi)" "ben j'sais pas (lui)"..."Pizza réchauffée salade ?(lui)" " ah ben comme à midi alors(moi)" "ah bon ! ?(lui)" "ben oui c'est ce que j'ai pris ce matin dans le frigo pour ma gamelle (histoire de faire remarquer que moi j'ai personne pour préparer une gamelle, contrairement à Gaston qui a une gamelle préparée par Bobonne même quand les copains débarquent et que la soirée traîne).

 

alors pas de quoi fouetter un chat

ce n'est que le dur et terrible et malheureux constat de ce qui ce passe dans les foyers

mais comme me dit ma voisine qui a gardé gracieusement mes enfants pendants 2 jours...c'est bien les femmes (donc nous, entendant elle et moi) qui élèvent leurs garçons dans cet état d'esprit de "seigneur"...et le mien (de fils) se plaint déjà que je lui demande plus qu'à sa soeur et moi de lui rappeler qu'elle à presque 3 ans de moins et qu'à âge équivalent, elle en fait déjà bien plus...la guerre des sexes ne fait que commencer.

 

Histoire de voir si vous suivez : vous connaissez l'adage familial (en tous cas le mien, celui de ma famille que je compte bien inculquer à mes enfants malgré une certaine résistance latente)

 

Publié dans Blabla

Commenter cet article